Get us in your inbox

Rémi Morvan

Rémi Morvan

Journaliste, Time Out Paris

Rémi Morvan squatte les lignes de Time Out Paris depuis 2017 où il est chargé des rubriques Musique et Actualités. Attiré par toutes les scènes indés et les groupes de stade de moins de 1 000 places, il lui arrive d’enquiller un concert de rock dans une cave moite avec un concert de rap avant de finir dans un club sous le périph. La légende raconte que plusieurs personnes de sa famille ont dans le passé bossé à la RATP et que c’est pour ça qu’il a toujours un train d’avance sur les bons plans.

Articles (64)

Que faire à Paris en octobre 2023 ?

Que faire à Paris en octobre 2023 ?

Ça y est, on vient de débouler dans la dernière ligne droite de l’année ! Si octobre, avec ses petits mouchoirs et son petit ciel gris n’est pas le mois le plus happy, cette édition 2023 s’annonce particulièrement douce en termes de choses à faire. Point de révolution en vue (encore que), mais un dossier paré de 40 bons plans pour vivre à fond ce début d’automne entre expos inratables, ultimes teufs à l’air libre et restos tout nouveaux. Un dossier à consulter comme une ordonnance du médecin.

Où faire la fête en octobre à Paris ?

Où faire la fête en octobre à Paris ?

Vous vous demandez où sortir et danser à Paris en ce mois d'octobre ? Avec ce dossier, que votre volonté soit fête ! Comme il existe une infinité de façons de nocer, on y a fait cohabiter tous les styles de musique et les formats de soirées, entre festival rap, soirée rock indé, teuf amapiano ou after électronique. Le plus dur sera de choisir et de se lancer – comme sur la piste de danse. A propos de la mise à jour de la sélection  Sachant que les annonces de soirées, festivals et autres événements festifs sortent tous les jours à un rythme effréné, cette sélection sera régulièrement mise à jour. Il se peut aussi que certains plans se retrouvent vite complets. Un conseil : tentez les sites de revente légaux, ça marche souvent.

Les 16 meilleurs disquaires où choper des vinyles à Paris

Les 16 meilleurs disquaires où choper des vinyles à Paris

C’est la question existentielle qui agite les fêlé(e)s du microsillon : quels sont les meilleurs disquaires à Paris ? Bonne nouvelle : après une décennie 2000 rythmée par un chapelet de fermetures (les cinq Jussieu Music, Dysphorie…), la capitale a été, depuis une quinzaine d’années, repeuplée de très bonnes planques à vinyles dans tous les genres musicaux et à tous les prix. Pour façonner notre sélection, on a donc pris soin de chiner des échoppes aux stocks célébrant toutes les sectes musicales : rock, jazz, soul, musique électronique, reggae, hip-hop ou metal. Ensuite, on a voulu s’adapter aux habitudes et envies d’achat de tout le monde. Alors, que vous soyez à la recherche d’un skeud introuvable, d’un classique à tarif raisonnable ou des dernières nouveautés, notre sélection vous comblera. Un dossier à consulter pendant le Disquaire Day (le Record Store Day à la française) ou toute l’année. Les passions, vous savez, c’est H24.

Où dégoter les meilleures librairies de Paris ?

Où dégoter les meilleures librairies de Paris ?

Chers lecteurs, chères lectrices, avec ce dossier, vous venez de trouver le marque-page à même de vous aiguiller dans le touffu rayon des librairies à Paris. Si le secteur souffre assurément de l’ogre numérique, les boîtes à livres parisiennes continuent de résister avec un solde ouvertures/fermetures positif en 2022. Dans cette sélection non exhaustive mais aussi longue qu’une phrase de Marcel Proust, on a sélectionné les librairies avec un petit truc en plus, une allure particulière ou un fonds qui dépote. Que vous soyez à la recherche d’un fanzine introuvable, d’une ambiance chaotique ou d’un vendeur de BD passionné, croyez-nous, vous trouverez votre bonheur ici. Et pour encore plus de livres, découvrez notre dossier les meilleures bibliothèques de Paris.

Les 7 expos qui vont cartonner cet automne à Paris

Les 7 expos qui vont cartonner cet automne à Paris

La rentrée est à peine dans le rétro que l’automne tambourine déjà à la porte. Si les terrasses et les plans en plein air risquent de se faire plus rares (snif snif), l’automne est en revanche une saison faste pour les expositions. On s’est donc penché sur les catalogues parisiens pour en extraire les sept rétrospectives à ne pas manquer lors cet automne 2023, entre maître hollandais, pionnière de la photo et roi de l’abstraction. Séchez vos larmes d’été, il est temps de bronzer de l’intérieur ! Découvrez notre sélection des expos photos et peinture de la rentrée.

Que faire à Paris gratuitement ?

Que faire à Paris gratuitement ?

En cette époque de prix sous stéroïdes, voilà une question que vous êtes nombreux à nous poser : que faire à Paris gratuitement ? S’il est vrai qu’il faut un PEL bien rempli pour profiter pleinement de Paris, il reste encore des choses à faire sans avoir à débourser un kopeck. Durant notre cueillette des activités gratuites, on a ramassé de nombreux musées et galeries où voir de superbes expos mais aussi des salles pointues où écouter du rock et du jazz. Également au menu, une foule de balades pour découvrir la capitale et des plans malins sortis de derrière les fagots. Économes, radins ou sur la paille : voici votre nouveau dossier favori !

Les meilleurs festivals de musique du moment à Paris

Les meilleurs festivals de musique du moment à Paris

L’été a beau être le Graal niveau festivals, la rentrée est aussi jalonnée d’une ribambelle d'événements affriolants à Paris et en banlieue. Après avoir joué les fins limiers et épluché toutes les progs, on a réuni que la crème, en piochant dans toutes les chapelles stylistiques (rock, rap, musique électronique…). Et pour info, la majorité des événements sélectionnés sont de taille modeste et aiment la curiosité. La rentrée est là, les festivals aussi. A propos de la mise à jour de la sélection Les festivals annonçant régulièrement de nouveaux noms, ce dossier sera régulièrement mis à jour. Il se peut aussi que certains plans se retrouvent vite complets. Un conseil : tentez les sites de revente légaux, ça marche souvent.

Les plus beaux terrains de basket où dribbler à Paris

Les plus beaux terrains de basket où dribbler à Paris

Sélectionner les meilleurs terrains de basket de Paris, c’est naviguer dans un univers où ça transpire sec le trashtalking, le cross et le poster dunk. Coup de chance : en prévision des JO 2024, la ville de Paris a mis un gros coup de polish sur ses playgrounds, en collab avec plusieurs artistes. Entre décors de carte postale, terrains historiques, street art et équipements ultra-quali, voici un dossier beau comme un buzzer beater de Kobe, à consulter entre deux nuits blanches NBA.

45 endroits incontournables à visiter au moins une fois en France

45 endroits incontournables à visiter au moins une fois en France

Paris est magique ? Attendez de voir la maison mère ! N’ayons pas peur de le dire : la France est l’un des plus beaux pays du monde ! Et pour être honnête, on doute qu’il soit possible de connaître tous ses recoins en une seule vie. Ici, on a décidé de jouer la carte du dépaysement, excluant les escapades parisiennes et plus globalement tout ce qui a trait à l'urbain. Seule exception ? Le château de Versailles et ses jardins. Pour le reste, on a bourlingué dans toutes les régions, outre-mer compris, pour réunir les 45 lieux les plus iconiques du pays, entre littoral sauvage, montagnes sculpturales et endroits paradisiaques. Vous aviez besoin d’un dossier clés en mains pour choisir votre prochaine destination de vacances en France ? Il est là.

The 50 best things to do in Paris

The 50 best things to do in Paris

There’s so much to do in the city of love, it can feel impossible to know where to begin. Unlike some of its neighbours, Paris is a huge, expansive city, and each of its districts tells a different story from the others. So you’ve got options. Will you spend your days strolling through its brilliant art galleries? Are you braced to visit all of its greatest attractions? Dorn an Emily in Paris-esque outfit and head for the most Instagrammable breakfast you can find? Alternatively, of course, you can try to squeeze every single bit of it into your three-day stay. God loves a trier, after all. But whichever way you plan to take on this wild and brilliant city, there are some things you absolutely can’t miss. So, just for you, we’ve rounded up the 78 best things to do in Paris, and we’ve ranked them too. Whatever you’re after, it’s here on this list. Here are the best things to do in Paris in 2023.  RECOMMENDED:🥘 The best restaurants in Paris⛵ The best day trips from Paris🏘️ Where to stay in Paris🏺 The best museums in Paris🏡 The best Airbnbs in Paris This article was written by the editorial team at Time Out Paris. At Time Out, all of our travel guides are written by local writers who know their cities inside out. For more about how we curate, see our editorial guidelines.  

75 choses immanquables à faire avant de mourir à Paris

75 choses immanquables à faire avant de mourir à Paris

Scoop : vous n’aurez pas assez d’une vie pour profiter de toutes les choses à faire à Paris. Alors, plutôt que de courir après une chimérique exhaustivité, on vous a sélectionné les 75 meilleurs plans à Paris. Au total, ça donne une liste dense comme un haltérophile ouzbek de 75 plans qui slaloment entre toutes les envies et tous les budgets, entre les institutions iconiques et les adresses plus confidentielles. Ce que vous allez y trouver ? Le nectar des restos et bars, des musées et expos à gogo, des pistes de danse au kilomètre ou des toiles à la belle étoile. A vos calepins mes lapins !

Les teufs où se déhancher en août à Paris

Les teufs où se déhancher en août à Paris

En août, si la ville diurne se calme, rassurez-vous, les pistes de danse continuent de frémir. Alors, pour tous les Parisiens et Parisiennes toujours in en août, on est parti fouiner dans tous les programmes des clubs et friches de la capitale pour vous dégoter de quoi faire gigoter vos guiboles. On en a ramené une liste de sept teufs plutôt électroniques (mais pas que) et dont l’extrême majorité se déroule à l’air libre. Voilà de quoi foutre le seum à tous vos potes agglutinés à Marseille.  

Listings and reviews (4)

Paris Cocktail Week

Paris Cocktail Week

Tandis que les esthètes de la nippes ne jurent que par la Fashion Week, les héros de la mixologie invoquent la Paris Cocktail Week. Année après année, c'est désormais un grand raout plus qu'attendu. Pour cette 6e cuvée qui se déroulera du 24 janvier au 1er février, la PCW tape une nouvelle fois du shaker sur le bar avec 50 bars au programme. Pour le moment annoncés ? Du Combat, du 1802 et ses 500 rhums ou encore un peu de Divine. Pour le reste, ça filtre au compte-goutte mais il devrait y avoir des cocktails imaginés pour l'occasion et des événements à la pelle. A noter qu'on retrouvera en avant-première dans les bars participants, le premier distillat français sans alcool.

HB5

HB5

4 out of 5 stars

Who’s it for? Brunch fiends with a healthy bank balance. What should I order? The classic Eggs and Sides. First came Holybelly, one of the city’s top brunch spots. Then came HB5, its little brother, just a few doors down. With enough space to seat 100, it’s much roomier than the original and light pours through the big glass frontage. A favourite with laptop-wielding freelancers, café offices don’t get much better than this. Expect all the usual Holybelly classics, like Eggs and Sides (€13.50) – two fried eggs, The Beast’s maple syrup-infused bacon and two slices of golden grilled halloumi. The savoury pancake stack (€13.50) topped with fried eggs, bacon, bourbon butter and smothered in maple syrup. It’s high cholesterol heaven, perfectly paired with a Deck & Donohue Pale Ale (€5), brewed in Montreuil no less. Don’t miss the sweet stack (€9) either: three pancakes topped with seasonal fruit, roasted nuts, whipped cream and maple syrup. Prices are on the higher side, but this is the ideal spot for a treat.

La Gare

La Gare

4 out of 5 stars

SNCF has never looked so good. After Ground Control and the Station, we’re fully on board with artistic spots in abandoned train stations. Head to Corentin Cariou’s La Gare for some serious jazz. There are free concerts from 9pm daily, set in what used to be the station’s entrance hall, which works perfectly to accommodate the warm sounds of saxophones and trumpets. There’s not a jot of elitism though and you can wander about during the session to grab a drink from the affordable bar: pints start at €5, most cocktails are €7 and you a plate of charcuterie weighs in at €11. Don't miss the exotic terrace looking out onto the gardens. This is the kind of spot you’ll keep coming back to.

Pratolina

Pratolina

4 out of 5 stars

For who? If Italian cuisine is your thing What to order? the pizzzza, ovviamente Since it claims to be 'The italian of the 2nd arrondissement' Pratolina immediately sets the bar and our expectations couldnt be higher. Very quickly we realise that this italian has all the means to achieve its ambitions. Its spacious, stylishly decorated and gives off a relaxed vibe - the waiters are friendly and it can be an intimate spot for a date or supper with a few mates.  In terms of the menu, you've got Puglian burrata, veal milanesa and the obvious choices of pizza. The diavola's spicy sausage and creamy mozarella is a dreamy combination, and other classics such as the Regina and Margherita are also very good indeed. In fact so good that you should treasure every last mouthful. Their expansive wine collection has Tuscan, Piémont and Sardaigne rosso and blanco with bottles costing inbetween € 25-110. For pudding, the delicious red fruit pannacotta or tiramisu goes down a treat.  Having only openend in march this year, the italian certainly makes a bold bid to be as it so claims 'The italian of the 2nd.'

News (1)

Ce jeu vous défie de retrouver le maximum de stations de métro… de tête !

Ce jeu vous défie de retrouver le maximum de stations de métro… de tête !

309. Ce n’est pas le poids en kilos de l’ego d’Emmanuel Macron mais le nombre de stations de métro qui tapissent la carte parisienne (et la Petite Couronne). Combien pensez-vous pouvoir en citer de tête ? C’est la question qui taraude les Internets depuis que l’ingénieur Benjamin Tran Dinh, derrière le site Paris de tête, a lancé son jeu de memory en ligne. La règle est simple : vous devez renseigner – sans contrainte de temps – le maximum de stations que vous connaissez dans la barre de recherche. Ensuite, plus vous en trouvez et plus votre pourcentage de réussite augmente. Vous allez voir, ça paraît très simple mais on s’emmêle vite les pinceaux. Et allez vous souvenir du nom des stations en bout de ligne, genre celles de la 7bis, ou les noms des bouches dorées au fin fond du 16e arrondissement. Pour info, ici, on est pour le moment bloqué à 85,4 %, soit 264 stations. Et vous, ça dit quoi ? Pour le lien, c’est par ici que ça se passe.

Cinq ans après, l’une des salles mythiques du rock parisien rouvre ses portes ce week-end

Cinq ans après, l’une des salles mythiques du rock parisien rouvre ses portes ce week-end

1er septembre 2023, alors que la plupart des Parisiens carburent au Lexomil, les irréductibles rockeurs de la capitale vivent leur meilleure vie. Et pour cause : après 2 066 jours (cinq ans quoi) de fermeture forcée et moult chicaneries administratives et mises en conformité, la Mécanique Ondulatoire, la mythique cave rock de Bastille ayant marqué la décennie 2010, a annoncé la reprise de ses concerts. Vous pouvez déjà commencer à cirer vos Doc et brosser votre Perfecto, la Méca accueillera pogos et slams à partir du 13 octobre 2023. Dès lors, ce sera 7 jours sur 7, de 18h à 2h. Pas le temps de niaiser pour le rock, faut rattraper le temps perdu. Pour s’occuper des tympans, la salle a confié la prog au collectif Doxa Esta, entité bien connue bien connue des sous-sols moites de capitale (Zorba, Pointe Lafayette), adepte d'affiches aventureuses slalomant dans les marges des contrées rock et au-delà. On vous tient au courant de la suite. Merci la Méca de nous faire aimer la rentrée ! Quand ? A partir du 13 octobre 2023.Où ? 8 passage Thiéré, Paris 11e.

Sur les Champs-Elysées, retour du très attendu festival du film coréen à Paris

Sur les Champs-Elysées, retour du très attendu festival du film coréen à Paris

A peine a-t-il été annoncé qu’on entend déjà les adeptes du cinéma du pays du Matin-Calme faire un grabuge pas possible dans le fond d’la salle. Vous avez capté : le Festival du film coréen à Paris revient pour une 18e édition qui aura lieu du 31 octobre au 7 novembre aux Publicis Cinémas. Au casting, comme d’habitude, un grand panorama de la production cinématographique locale et moult avant-premières. En guise de lancement et de clôture, les programmateurs ont calé deux avant-premières françaises et européennes. Le rideau se lèvera sur le film Smugglers de Ryoo Seung-wan, une immersion dans un village coréen dans les années 1970 entre usine chimique, reconversion forcée et flics ripoux. Et se refermera sur A Normal Family de Hur Jin-ho, long-métrage construit autour de deux frères, de leurs couples bien rangés et d’un crime qui vient mettre un beau bordel. Entre ces deux séances, il y aura de quoi faire dans toutes les sous-catégories cinématographiques, entre la première mondiale du film d’action Believer 2 de Baek Jong-yul, la projection de Dr. Cheon and the Lost Talisman de Kim Seong-sik, qui suit des exorcistes pas très à cheval sur le serment d’Hippocrate, ou encore Honeysweet de Lee Han, la romcom carton de l’été coréen. Où manger coréen après le festival ? C'est par ici que ça se passe.  Quand ? du 31 octobre au 7 novembre 2023.Où ? 129 avenue des Champs-Elysées, Paris 8e.

Approchez-vous de la bordure du quai : une ligne Paris-Bruxelles à petits prix va faire son apparition

Approchez-vous de la bordure du quai : une ligne Paris-Bruxelles à petits prix va faire son apparition

Paris-Bruxelles, la connexion fonctionne à plein tube. Si le microcosme rap s’apprête à s’électriser de la collab entre Isha et Limsa d’Aulnay (ça sort le 1er décembre), une liaison rail va encore rapprocher les deux capitales. Dans un papier publié le 11 septembre, Le Parisien a confirmé le lancement d’une nouvelle ligne Paris-Bruxelles concurrente du Thalys par la SNCF et son homologue belge la SNCB. Son petit plus (ou moins) ? Ses prix bien inférieurs ! Si le plan final reste à détailler, on dispose de suffisamment d’infos pour commencer à s’exciter comme une frite dans un (double) bain d’huile. Déjà, on sait qu’on pourra grimper dans la rame avant les Jeux olympiques, à raison de deux rotations par jour pendant la compète, avant de pousser jusqu’à cinq allers-retours à partir de la fin 2024. Une nouvelle ligne qui prendra la forme d’un Ouigo, et qui donc sera plus lente que le Thalys, qui met actuellement 1h22. Un allongement du trajet compensé par des prix plus doux, entre 10 et 49 €. Ultime info : le parcours marquera plusieurs étapes comme les gares de Creil, Mons ou Schaerbeek. Un futur classique ? Sans nul doute.

Tempête sur la Seine : la mairie vote pour le déménagement des bouquinistes

Tempête sur la Seine : la mairie vote pour le déménagement des bouquinistes

Elles sont parmi les boîtes les plus emblématiques de la capitale, et pourtant, les JO se feront (en partie) sans elles. Alors que le plan était dans les tuyaux depuis cet été, et dénoncé par la profession et moult soutiens – entre tribune d’intellectuels et pétition populaire –, le Conseil de Paris du 3 octobre a entériné le déménagement des bouquinistes se trouvant sur le parcours de la cérémonie d’ouverture des JO, qui surfera sur la Seine. Soit grosso modo 600 boîtes vertes squattant les quais hauts entre le 5e et le 7e arrondissement. Au cours de la séance, c’est Laurent Nuñez, préfet de police de Paris, qui s’est collé à la plaidoirie. S’il a rappelé l’importance des bouquinistes dans le rayonnement de la ville et mentionné un geste artistique de la cérémonie en leur faveur – ça leur fait une belle jambe –, son argumentaire a étonnamment (non) tourné autour des problématiques sécuritaires : 1) les boîtes n’étant pas installées de manière homogène, des mouvements de foule risquent de se créer ; 2) le risque terroriste, on pourrait y cacher des armes et des explosifs. Pour faire passer la pilule, le préfet s’est engagé à réduire au maximum la zone d’intervention et le temps de déplacement en faisant des tests en amont de l’événement. Car oui, certaines boîtes sont de vieilles dames toisant parfois les 100 ans et leur déplacement risque au mieux de les abîmer, au pire de les flinguer. Jérôme Callais, président de l’asso des bouquinistes, évoquait un coût de 1,5 million d’e

Ce mois-ci, 250 artistes ouvrent gratuitement les portes de leurs ateliers à Montreuil

Ce mois-ci, 250 artistes ouvrent gratuitement les portes de leurs ateliers à Montreuil

En forçant un peu le trait, on pourrait affirmer que Montreuil est un atelier d’artistes géant. Ce n’est pas nous qui le disons, ce sont les chiffres : 800 artistes et artisans y vivent, soit un peu moins de 1 % de la population. Solide. Ce qui fait que les portes ouvertes des ateliers d’artistes de Montreuil, qui vont faire tinter du 13 au 15 octobre les échoppes des quelque 250 artistes montreuillois, prennent la forme d’un sacré bon plan, gratuit, pour zieuter in situ des œuvres made in 93100. Deux choses à savoir sur ces portes ouvertes, toujours coorganisées par la mairie et le Centre Tignous d’art contemporain. La première : vous allez devoir apprendre à gérer votre frustration car vous ne pourrez pas tout voir. La deuxième, c’est qu’une fois cette frustration évacuée, vous allez en prendre plein les mirettes et découvrir un nombre démesuré d’artistes, dans toutes les cases de l’art et de l’artisanat, et dans des formats extrêmement divers. Ce qui signifie que vous pourrez enquiller le vernissage d’une expo photo avec une performance de théâtre et que sur le chemin, vous serez tombé sur une installation vidéo ou une fresque street art. Pensez donc à être ouvert d’esprit et à chausser de bonnes grolles, les bonnes pioches sont à ce prix.  Quand ? Du 13 au 15 octobre 2023.Où ? Dans plus de 250 ateliers dans tout Montreuil, 93100.Combien ? Gratuit.

Pour ses 50 ans, Libération s’offre une noce de 24 heures non-stop à la Philharmonie avec Isabelle Hupert et Jean-Paul Gaultier

Pour ses 50 ans, Libération s’offre une noce de 24 heures non-stop à la Philharmonie avec Isabelle Hupert et Jean-Paul Gaultier

Avec son style technique, enjoué et sa faculté à faire les gros titres, Libé est depuis cinquante ans l’emblématique ailier gauche de la presse française. Dans le cadre des festivités de ce demi-siècle de parution, le journal cofondé par Jean-Paul Sartre en 1973 s’offre une sauterie de 24 heures en continu à la Philharmonie le 11 novembre. Feuille de chou oblige, vous serez invité dès 9h à suivre une conf’ de rédac’ animée par Dov Alfon, le directeur de la rédaction. La suite du programme de la journée fera slalomer les lecteurs/visiteurs entre toutes les époques, les rubriques et les compagnons de route du titre. Vous ferez un passage dans les services Culture, Société ou Planète ou ceux très Libé-assimilés que sont les Portraits de dernière page et le service photo. Il sera aussi question de rencontres, avec une masterclass animée par Isabelle Hupert, un débat sur les luttes LGBTQIA+ avec Jean-Paul Gaultier, Paul B. Preciado et Laura Vazquez. Egalement annoncées : une rencontre tripartite autour de la démocratie en danger avec Raphaël Glucksmann, Matviïtchouk et Lionel Zinsou, et la venue d'Olivier Dubois, journaliste détenu pendant plusieurs années au Niger. 20h venu, fini le jus de cerveau, Libé va mettre un peu son, avec dans un premier temps un spectacle inédit où les journalistes vont se raconter sur la musique de Vanessa Wagner et de l’Orchestre de Paris. A 23h, il sera temps de faire claquer les gigots avec la Nuit de Libé, un format majoritairement électronique où l

Plus que quelques jours pour aider à faire rouvrir la Clef, le dernier cinéma associatif de Paris

Plus que quelques jours pour aider à faire rouvrir la Clef, le dernier cinéma associatif de Paris

Encore un petit effort pour (r)ouvrir le champ des possibles de la Clef ! Six mois après la signature de son compromis de vente (et un an et demi après son exclusion), l’ultime cinéma associatif de Paris arrive à la croisée des chemins. Pour rouvrir, le collectif derrière le rachat doit réunir d’ici au 26 octobre un peu plus de 100 000 € (au soleil).  Avec ces sous, ils auront alors coffré les 400 000 € nécessaires pour boucler leur promesse d’achat de 3,1 millions d’euros (dispatchés entre prêt bancaire, généreux mécènes et une première campagne de financement) négociée avec le proprio du lieu, le comité social et économique de la Caisse d’Epargne. Sera alors venu le temps de tourner une page de quatre ans pendant laquelle la Clef – initialement ouverte en 1973 – a vécu une féconde et glorieuse occupation avant une douloureuse expulsion en mars 2022. Pour celles et ceux qui débarquent en plein milieu du film, la Clef Revival a vécu pendant deux ans et demi au rythme d’une prog collective diverse et radicale en dehors de toute logique de marché, avec des séances quotidiennes à prix libre et des rencontres à foison. Mais aussi d’une activité de création grâce à un atelier d'autoproduction (le Studio 34), des initiations à l'image avec des écoles et une gouvernance horizontale dans tous les domaines. Bien plus qu'un cinéma, la Clef Revival a été un îlot de liberté assez unique. Maintenant, on attend avec hâte la suite de la saga. Pour faire un don, c'est par ici que ça se pas

Could Paris go car-free for the 2024 Olympics?

Could Paris go car-free for the 2024 Olympics?

The Opening Ceremony of next year’s Paris Olympics is less than a year away, and the French capital is gearing up to host the world. Now an upcoming proposal from the Parisian Green Party is set to get tongues wagging at the next city council meeting. They’re suggesting that, for the six weeks of the Games – from the eve of the Olympics to the end of the Paralympics – Paris (and nearby towns affected by the event) should go totally car-free. Not only that, but the city should offer free public transport. To back up their case, the group has laid out 14 reasons, touching on everything from plain common sense to environmental and safety issues. They’re also reminding folks of commitments made by various layers of government. For instance, they point out the challenge of managing a flow of 15 million people in public spaces and on public transport; carbon emissions estimated at 1.58 megatonnes; and Mayor Anne Hidalgo’s statements about the Games being a ‘catalyst for ecological transition’. Plus, they're suggesting the whole free transport thing could be funded by an eco-levy on ecommerce deliveries. So that’s the proposal. Now comes the hard part: making it happen. When it comes to free transport, let’s be honest, it’s a bit of a long shot. The fate of the transport network is in the hands of IDF Mobilités, chaired by Valérie Pécresse, who seems more likely to hike up travel pass prices than hand out free rides. And as for getting this motion through the council, it’s a bit of

Vers un Paris sans voiture et des transports gratuits pendant les Jeux Olympiques 2024 ?

Vers un Paris sans voiture et des transports gratuits pendant les Jeux Olympiques 2024 ?

Éloignez immédiatement Michel Sardou de ces lignes sous peine d’apoplexie ! Alors qu’une kyrielle de questions entourent les Jeux Olympiques, un vœu du groupe écologiste parisien sur les transports et amené à être déposé au prochain Conseil municipal risque de faire jacter. Le propos ? Mettre en place, le temps des JO – six semaines allant de la veille des JO à la clôture des Paralympiques, un Paris (élargi aux communes concernées par l’événement) sans voiture et des transports gratuits. Pour défendre son bout de gras (végétal), le groupe écologiste a listé 14 arguments touchant autant au bon sens, aux paramètres écologiques et sécuritaires qu’ils rappellent les engagements pris par les différentes strates institutionnelles. Des exemples ? Sont cités : le flux des 15 millions de personnes à gérer dans l'espace public et dans les transports ; les émissions de carbone estimées à 1, 58 mégatonnes, le tout mis en parallèle des déclas d’Anne Hidalgo évoquant des Jeux « accélérateur de la transition écologique » ; ou la possibilité de financer les transports à l’œil par une éco-contribution sur les livraisons des sites de e-commerce. Voilà pour le vœu, reste maintenant à le concrétiser. Pour les transports, soyons honnête, ça semble peine perdue, le destin du réseau étant entre les mains d’IDF Mobilités, présidé par Valérie Pécresse, davantage encline à rehausser le prix du Navigo qu’à offrir des tours gratuits. Pour les caisses, plusieurs étapes (embouteillages ?) s’annoncent. Il

Fin octobre, un ball voguing spécial Halloween va tout déchirer à la Gaîté Lyrique

Fin octobre, un ball voguing spécial Halloween va tout déchirer à la Gaîté Lyrique

De tous les plans d’Halloween, c’est assurément le plus slay. Le 29 octobre, la Gaîté Lyrique, cœur tambourinant du voguing parisien depuis 2016, va héberger une nouvelle cuvée de son Halloween Party Ball, qui sera comme l’an dernier téléguidé par deux icônes du voguing mondial : l’Américain Jack Gorgeus Gucci et le Français Vinii Revlon. Pour vous situer le niveau, Vinii est la première Légende du voguing européenne et il est le father – la figure tutélaire – de la House of Revlon dont est issue une certaine Keiona, gagnante de la deuxième saison de Drag Race France. Au-delà des CV, les balls de la Gaîté, c’est surtout une ambiance et un programme démentiels. Dès 16h, les danseurs et danseuses vont s’affronter dans des battles thématiques. Halloween oblige, les thèmes seront à l’avenant : le meilleur costume Halloween, pour les danseurs, les spectateurs mais aussi pour les juges ; la meilleure performance de drag ; la meilleure perf de mains en duo. Paraît-il que ce ball aura lieu le jour de la finale de la Coupe du monde de rugby mais il se pourrait bien que la meilleure ambiance se trouve au 3 bis de la rue Papin. Quand ? samedi 28 octobre 2023, à partir de 15h30.Où ? 3 bis rue Denis Papin, Paris 3e.Combien ? à partir de 19 €.

Joe Hisaishi vient à Paris jouer les tubes du Studio Ghibli avec un orchestre symphonique

Joe Hisaishi vient à Paris jouer les tubes du Studio Ghibli avec un orchestre symphonique

Le 1er novembre 2023, les fadas d’animés japonais vont dévaler leur falaise émotionnelle avec la sortie, dix ans après Le vent se lève, du 12e long-métrage du sensei Hayao Miyazaki, Le Garçon et le Héron. Un film pour lequel il a comme presque toujours confié la BO à son gars sûr Joe Hisaishi. Et chanceux que sont les fans français, le Joe en question se radine à Paris les 6 et 7 avril 2024 pour célébrer le Studio Ghibli à travers deux concerts symphoniques organisés à l’Arena de la Défense. Rien que ça. Et attention, en plus d’une arène monumentale, Joe Hisaishi ne sera pas là pour coller des gommettes : il vient accompagné des 250 musiciens et choristes du Royal Philharmonic Orchestra de Londres. Pendant deux heures et demie, il mènera à la baguette l’orchestre qui interprétera les BO des plus gros cartons du Studio Ghibli : Mon Voisin Totoro, Le Château dans le ciel ou Le Voyage de Chihiro. Histoire d’animer (hihi) un peu plus la soirée, des extraits des différents films seront projetés sur un écran géant. Allez le Joe !  Quand ? samedi 6 et dimanche 7 avril 2024.Où ? Paris la Défense Arena, 92000 Nanterre.Combien ? A partir de 49 €.